Retrouver ses repères suite à un décès

Mis à jour : 2 mai 2019

Quand mes grands-parents maternelles sont morts, je me sentais comme un arbre sans racines.

Quête pour retrouver ses repères, rester debout et faire pousser d'autres racines.

Mes grands-parents sont toutes mon enfance. Nous vivions dans une maison partagée en deux appartements. J'étais aussi souvent chez mes parents que dans le jardin de mes grands-parents. Le goûter pain-beurre-chocolat après l'école c'était chez eux, la tresse du matin avant l'école aussi, planter les pommes de terre, ramasser les noisettes, prendre le thé, regarder Fa Si La Chanter le soir ou encore La Classe pour ceux qui ont connu. Ma maison intérieure s'est construite avec ces piliers.

Retrouver ses repères, c'est comme faire un puzzle de 1000 pièces. Celà prend du temps pour rassembler mes pièces.

Alors quand ils sont partis, je me suis demandée où j'étais, comment j'allais faire et surtout je voulais la preuve qu'autre chose existait, après. De là se sont multipliées les expériences pour me faire ma propre opinion sur l'existence d'une vie après la vie.


Le Reiki entre dans ma vie

Il fallait d'abord que je me recentre, dans mon corps.

Je ne saurai dire comment le Reiki est venu à moi. Des lectures sur internet pour me sentir mieux, trouver des réponses et puis j'ai pris rendez-vous pour une initiation Reiki. Jusqu'à me rendre à ce stage, ma principale sensation était de me sentir à côté de mes chaussures. Pas ancrée, pas là, c'était la conséquence des deux décès successifs. Comme si une partie de moi se retirait du jeu en attendant de retrouver une sécurité.


Je suis arrivée dans un endroit avec des chevaux, des ânes.


C'était un corps de ferme en pleine nature. Rien de formel dans l'accueil.

L'heure de l'initiation est arrivé. La personne allume un peu d'encens dans une pièce à l'intérieur. Je me tenais moi à l'autre coin de la pièce qui au printemps n'était ni chauffée ni ventilée.

La dame demande des autorisations (sous entendu à mes guides) pour ouvrir mes énergies au Reiki. Et là, je vois que la fumée de l'encens se dirige maintenant vers moi. Comment expliquer ? Imaginez la fumée qui jusque là part vers le haut puis ensuite prend un angle à 40° vers moi. Là, je suis très intriguée. Elle me répond qu'il faut prendre celà pour un OUI de mes guides. Ok..supposons..

Le stage se poursuit et rentre chez moi.


Comme préconisé après l'initiation, les jours d'après, je pratique le REIKI en auto soin, chaque soir pendant un mois. On sent que les mains travaillent, elles picotent car de l'énergie passe. Le résultat est clairement un apaisement, et un recentrage, je me sens beaucoup plus en phase avec moi-même. C'est à vrai dire un moment d'intériorisation, de regard vers l'intérieur de soi et surtout de lâcher prise. Le fait de s'arrêter de penser, d'avoir cette intention d'aller mieux en se réservant un moment est efficace. Surtout, dans cette étape, nous sommes pleinement acteur de notre guérison, paramètre important.


Mieux que des méditations ou des livres ... être dans l'instant

Pour me sentir de nouveau "dans mon corps", j'ai aussi lu des livres, fait des méditations pour lâcher prise, être dans le moment présent. Toutes ces outils sont bien, mais selon moi, pas au moment où on a besoin de se sentir dans ses baskets. Ce qui m'a convenue, c'était tout simplement d'avoir une activité où je dois être pleinement là. Ce que je croyais pouvoir m'aider à trouver des réponses (les médias), me gardait renfermée, me faisait cogitée, je n'étais pas pleinement incarnée.

Ensuite la vie m'a donnée une jument. On me l'a proposée, j'ai dit oui, c'était mon rêve d'enfant. J'ai ressenti la joie intense d'une petite fille. Le simple fait d'être avec un cheval m'apaisait. Et puis être avec un cheval, c'est aussi et surtout être dans le moment présent, pour le brosser, ne pas se faire marcher sur les pieds. Ce sont des animaux ressourcants par le simple fait d'être.

C'est cette jument qui me permet encore aujourd'hui de lâcher prise. La théorie du Lâcher Prise se concrétise avec mon cheval.


Des signes qui interpellent

Suite au départ de mes grands parents, des événements interpelant se sont produits : des odeurs, des signes répétifs, des images dans la TV. J'ai eu envie de mener deux expériences : contacter une médium auditive et faire faire une Transcommunication Instrumentale (TCI). La suite est dans un autre post.


  • Facebook

REIKI, Savoie, soins énergétiques, énergéticienne, chambery, aix les bains, lyon, annecy, medecine douce, stress, fatigue, burn out, burn out symptomes, soigner cicatrice, douleur cicatrice, soigner sans médicament, douleur qui ne passe pas, traumatisme, dépression symptome, stress professionnel, bien-être au travail, naturopathie, naturopathe, acunpuncture, acupuncteur

Copyright 2019 © Mon Energeticienne, Gwladys DELAY